Comment organiser les obsèques d’un proche ?

obsèques

Publié le : 23 août 20225 mins de lecture

Quand survient la mort d’un proche, la famille se sent bouleversée et perdue. C’est l’une des épreuves les plus sombres qui soient dans la vie. En plus du chagrin et de la douleur inhérents à cet évènement douloureux, la famille doit également réagir pour organiser les obsèques. Il faut penser à de nombreuses démarches pour en faire : annoncer la triste nouvelle à la famille élargie et à l’entourage, faire des choix des pompes funèbres, s’occuper les aspects financiers… Vous devrez suivre quelques conseils et étapes essentielles à suivre, pour mieux gérer ces différentes démarches le plus sereinement possible. 

Dans les 24 heures après le décès

La première démarche à faire lors de la mort d’un proche est de faire constater le décès afin d’obtenir un certificat médical. Si le décès d’une proche est arrivé dans son domicile, il faut faire appel à un médecin pour en procéder. Mais si la mort a eu lieu dans une maison de retraite, clinique ou hôpital, l’établissement se chargera de cette démarche. Dans le cas d’un décès violent, comme un suicide ou un accident, vous devez appeler parallèlement la gendarmerie ou la police. Ensuite, il faut se rendre à la mairie dans les 24 h pour déclarer le décès. Pour ce faire, munissez-vous du certificat médical du décès, de votre pièce d’identité, ainsi que le livret de famille du défunt ou son document d’identité. L’entreprise de pompes funèbres peut effectuer cette démarche à votre place si vous en avez déjà choisi pour organiser les obsèques sur Toulouse 31. N’oubliez pas de demander une ou plusieurs copies conformes de l’acte de décès à la mairie. Ils vous seront sollicités par divers organismes le cas échéant tels que la succession, mutuelle, banque, impôts, employeurs… 

L’organisation des obsèques dans la semaine

Suite à la déclaration officielle à la vue de l’administration, vous devez penser à l’organisation des funérailles dans la semaine, c’est-à-dire dans les 6 prochains jours. Pour cela, il faut respecter les volontés du défunt s’il a indiqué dans un testament. Il peut indiquer par exemple s’il souhaite une crémation ou une inhumation ou le caractère religieux ou pas de ses obsèques. Par contre, si la personne décédée n’a laissé aucune indication concernant l’organisation de ses funérailles, la décision incombe à ses proches. Quoi que ce soit, il vous appartient de choisir la société de Pompes Funèbres Toulouse Minimes. Cette dernière peut prendre en charge les services funéraires suivantes : organisation des obsèques, les crémations ou inhumations, les transports du corps en amont ou après mise en bière, les soins de conservation ou thanatopraxie, la fourniture de cercueil, urnes et accessoires, gestion des chambres funéraires. Avant d’opter pour une entreprise de pompes funèbres, il est préférable d’en contacter plusieurs afin de comparer le devis. Ce dernier doit être établi gratuitement et comporter les prestations obligatoires ainsi que leurs prix détaillés. Pour la crémation, sachez que la dispersion des cendres n’est pas acceptée dans un jardin privé, dans une rivière ou un fleuve, sur une plage ou sur une route. 

S’occuper du financement des obsèques

Les frais liés aux services funéraires sont aux charges des héritiers ou la famille du défunt sauf si celui-ci a souscrit un contrat obsèques, assurance-vie, capital décès de la mutuelle. Si c’est le cas, les proches doivent contacter au plus tôt sa compagnie d’assurance, la sécurité sociale ou sa banque pour bénéficier de ces aides afin de réaliser les volontés de la personne décédée. En l’absence d’un contrat comme celui-ci, les dépenses des obsèques peuvent être prélevées sur l’épargne ou compte-chéquier du défunt ou sur la succession. Enfin, dans le cas où le défunt et sa famille n’ont aucune ressource disponible, les obsèques sont sous les responsabilités de la municipalité. Ainsi, elle va réquisitionner une société de pompes funèbres afin d’organiser des funérailles aux prestations basiques. 

Plan du site